comment se libérer de la peur du regard des autres
Comprendre

3 astuces pour se libérer de la peur du regard des autres

Nous sommes des êtres sociaux, nous avons besoin d’être en relation les uns avec les autres. L’intensité de ce besoin est bien entendu différente en fonction des personnes. Là où le bât blesse, c’est lorsque le désir d’être aimé par les autres vient parasiter notre besoin d’interagir, de communiquer avec autrui. Derrière ce désir d’être aimé, il y a souvent la peur d’être rejeté. Quand cette peur du rejet est présente, il devient alors urgent de faire en sorte de se libérer du regard des autres pour être plus apaisé dans la vie de tous les jours.

Dans l’article « Faites-vous partie des gens qui ont peur du regard des autres », je donne plusieurs clés pour se libérer de la peur d’être jugé, critiqué voire rejeté. Dans cet article, nous allons voir 3 clés supplémentaires qui vous aideront à être plus confiant avec les autres.

1. Expérimentez le lâcher prise pour vous détacher du regard des autres

Vous aurez beau passer vos nuits à réfléchir à ce que vous auriez dû dire ou faire pendant la journée écoulée, ça ne changera rien au fait qu’elle est déjà passée. Pourquoi perdre votre temps ? « Pour faire mieux la prochaine fois », me direz-vous. La prochaine fois sera encore différente et tout ce que vous aurez imaginé n’aura sûrement servi à rien. De même, il est inutile d’essayer d’anticiper ce qui pourrait mal se passer demain car vous ne contrôlez pas les évènements, ni ce que les autres pensent. Envisager tous les scénarios possibles ne changera jamais rien à cela.

Et au fond, peu importe ce qui va se passer car même si ça vous parait être une mauvaise chose maintenant, avec du recul ça sera peut-être une bonne chose. Alors lâchez prise car ça vous dépasse. Lâcher prise, ça commence par le corps. Soufflez un bon coup et concentrez-vous sur l’instant présent, c’est-à-dire sur ce que vous faites à cet instant. Si vous réalisez une activité manuelle au moment où vous avez ce flot de pensées négatives, recentrez-vous sur chacun de vos gestes en réalisant cette activité.

2. Chercher à être parfait est une perte de temps

Vous le savez déjà mais je le redis quand même : la perfection n’est pas de ce monde. Et consciemment, vous ne cherchez sûrement pas à être parfait mais inconsciemment c’est une  autre histoire ! Vous pensez sûrement que vous ne vous faites pas avoir par la publicité, que vous êtes plus fort que ça. Mais alors pourquoi pensez-vous que les grands groupes payent des centaines de milliers, voire des millions d’euros en publicité ? C’est parce que ça fonctionne malgré ce que vous pensez. Vous pensez que vous ne prêtez pas attention à cette publicité qui clignote sur la barre latérale de votre site préféré mais votre inconscient y fait attention, soyez-en sûr ! Et malheureusement, nous sommes envahis par la publicité et ses mannequins surmaquillés ou photoshoppés, qui nous renvoient nos imperfections à la figure.

Alors que faire dans ces cas-là ? Cacher ses défauts ? C’est ce que font beaucoup de gens. C’est d’ailleurs pour cela que certaines personnes atterrissent dans mon cabinet avec ce sentiment désagréable de galérer dans la vie, de ne pas y arriver alors que les autres semblent réussir sans effort. C’est un mensonge ! Si vous étiez une petite souris dans un coin de mon cabinet, vous verriez que ceux que vous percevez comme étant si forts viennent aussi me voir car ils ont eux aussi ce sentiment de ne pas être à la hauteur, de ne pas y arriver.

3. Inspirez les autres

Vous l’avez compris : beaucoup de gens font semblant d’aller bien. A peine assis dans mon cabinet qu’ils se mettent instantanément à fondre en larmes. Pourquoi ? Car c’est fatigant de faire semblant, de se montrer fort. La croyance limitante derrière cette attitude est souvent « si je me montre fragile ou faible, les autres ne m’aimeront pas et vont me rejeter. » Alors qu’en réalité, c’est souvent le contraire qui se passe. Pour en témoigner, je peux vous parler de mon ami Julien qui m’avait confié il y a de nombreuses années qu’il se mettait à pleurer à chaque fois que sa copine lui disait « je t’aime. »  Dans la mesure où il n’avait reçu que peu d’amour de ses parents, il était profondément touché par l’amour que lui témoignait celle qui est aujourd’hui devenue sa femme. Et quand il a partagé ça avec moi, je me suis sentie profondément touché par la confiance qu’il m’accordait en me faisant part de cette confidence. Et cela m’avait surtout libéré car j’avais été éduqué dans l’idée qu’un homme devait se montrer fort et ne jamais pleurer.

Voyant l’effet que sa confidence avait eu sur moi, je me suis moi aussi risqué à partager mes difficultés. Et vous n’imaginez pas l’effet que ça a eu sur ma relation aux autres. C’était juste magique. Quand vous partagez vos imperfections, vos difficultés, ça libère les autres du poids de la perfection prôné par la société et ça les inspire. Alors faites ce cadeau au monde et à vos proches de vous montrer imparfait. Cela ne touchera pas tout le monde mais ceux qui seront touchés par votre authenticité s’en souviendront longtemps et ils lâcheront leur masque social pour enfin s’autoriser à être qui ils sont vraiment.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le 😉

Photo by Ryan McGuire 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Taha at

    Bonjour Youri,
    Merci pour ce partage intéressant sur la valeur de l’authenticité autant sur nous que sur les autres.
    En effet, lorsque nous partageons notre véritable être et nos sentiments, il y a une sensation magique qui se produit ! C’est à mon avis lié au fait d’avoir réussi à dépasser sa plus ou moins peur du jugement et de se sentir accepté et compris par l’autre.

    • Youri
      Reply Youri at

      Merci Taha pour ton commentaire 🙂
      Oui en effet quand on s’autorise à être authentique, à être soi il se passe quelque chose de magique. Et plus on le fait, plus le poids du regard des autres diminue.
      A bientôt !

    Leave a Reply