comment réussir à dire non
Mieux communiquer

Comment réussir à dire non ?

Pendant de nombreuses années, j’ai eu beaucoup de mal à dire non aux autres. Si on m’invitait à une soirée et que je n’avais pas envie d’y aller, je mettais des heures à trouver une excuse valable. Pourquoi ? Tout simplement par ce que j’avais très peur de déplaire aux autres, qu’ils ne veulent plus me parler et ensuite qu’ils me rejettent. J’ai longtemps souffert de cette peur du rejet.

Derrière une peur, il y a toujours un désir. Et la peur du rejet ne fait pas exception puisque derrière elle se cache notre désir d’être aimé. Ce désir est plus ou moins fort en fonction des personnes. Pour réussir à dire non, il faut se libérer du désir d’être aimé mais il ne suffit pas de le dire pour réussir à le faire véritablement. Voici 5 conseils pour réussir à dire non et ainsi vous libérer de votre peur du rejet.

1. Commencez par accepter que vous avez peur

Je me suis longtemps voilé la face. Je me disais souvent dans ma tête des phrases telles que  : « Pourquoi c’est toujours à moi qu’on demande ça ? », « Pour qui se prend-il de me demander cela alors qu’il voit bien que je suis débordé ? », « Pourquoi ça tombe toujours sur moi ? »

La vérité c’est que plutôt que d’accepter que j’avais peur, j’ai longtemps blâmé les autres, le sort, la vie de m’empêcher de faire ce que je voulais. Je rendais les autres responsables de mes difficultés. Commencez donc par accepter que vous avez peur. Le vrai ennemi, ce n’est pas l’autre. C’est votre peur qui vous empêche de faire ce que vous voulez.

2. Commencez par dire non à de petites choses

Quand quelque chose nous parait être une montagne, il faut avancer par petits pas. Si aujourd’hui il vous est par exemple difficile de refuser un service à votre famille alors que vous êtes fatigué ou débordé, commencez par émettre un refus sur une demande avec moins d’enjeu. Il peut s’agir de refuser poliment qu’on vous resserve quand vous êtes à table. Et s’il vous est facile de faire cela, trouvez le petit pas qui sera un peu plus difficile pour vous et qui vous permettra d’avancer sur le chemin de l’affirmation de soi.

3. Ne vous justifiez jamais

Avant, je me justifiais tout le temps et la recherche d’excuses me demandait un temps fou. Je repensais aux excuses que j’avais données les fois précédentes pour en trouver une nouvelle ou en recycler une qui avait bien fonctionné. C’était une perte de temps. Paulo Coelho disait très justement « ne perdez pas votre temps avec des explications, les gens entendent ce qu’ils veulent bien entendre. »

Contentez vous juste de dire non poliment, en disant par exemple « Salut, je te remercie pour ton invitation. Mais je ne suis malheureusement pas disponible ce jour là. Bonne journée et à bientôt ! » Ce type de message ne présente aucune justification tout en étant respectueux de la personne à qui vous l’adressez. C’est cadeau 😉

4. Recommencez

Au début, il est probable que vous ressentiez de la peur avant de décliner une proposition et de la culpabilité après l’avoir fait. Et c’est normal de ressentir cela. Mais plus vous allez le faire et plus l’intensité de la peur va diminuer au fil du temps.

5. Récompensez-vous

A chaque fois que vous faites quelque chose qui vous fait peur ou qui vous demande des efforts, prenez l’habitude de vous récompenser. Beaucoup de gens quand ils arrivent à s’affirmer se flagellent à coups de : « je l’ai dit mais j’ai bégayé », « j’ai rougi en le disant », « il a dû voir que j’étais mal à l’aise ». Si enfin vous avez réussi à dire non à votre patron ou à un collègue alors que vous aviez peur de le faire, récompensez vous !

Ce faisant, votre cerveau intégrera alors que ça vaut le coup de faire des efforts, de dépasser ses peurs. Comment on se récompense ? Tout simplement en faisant quelque chose que vous appréciez : soirée avec des amis, sortie cinéma, regarder une bonne série en rentrant à la maison, s’offrir un petit cadeau etc.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis 😉

Photo by Ryan McGuire

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply