comment surmonter la peur du conflit
Mieux communiquer

Faites-vous partie des gens qui ont peur du conflit ?

La peur du conflit est une peur très répandue aujourd’hui. Beaucoup de gens affirment détester les situations conflictuelles et vont d’ailleurs tout mettre en oeuvre pour les éviter au quotidien. Malheureusement, cette attitude de fuite n’est pas sans conséquences. Elle a souvent un impact négatif sur l’estime de soi de la personne qui évite le conflit. Dans cet article, nous allons voir ce qui est à l’origine de cette attitude de fuite et surtout plusieurs conseils pour réussir à vous libérer définitivement de la peur du conflit.

1. Les fausses croyances sur le conflit

Les valeurs véhiculées par notre société et l’éducation qui en découle sont grandement à l’origine de ces attitudes néfastes de fuite du conflit. Depuis notre plus jeune âge, nous avons presque tous entendu des phrases telles que « ce n’est pas bien de se disputer » ou encore « c’est mal de se mettre colère ». La plupart du temps, ces injonctions provenaient de nos parents ou d’adultes référents comme nos instituteurs. Sans compter que dans un pays de tradition judéo-chrétienne comme la France, « il faut pardonner à son prochain ».

On prône la bonne entente, le conflit étant souvent associé à la colère, à la violence et aux débordements. Certains d’entre nous ont tellement bien intégré ces consignes qu’ils en ont fait des valeurs sociales soigneusement cultivées tout au long de leur vie. Ils pensent qu’en respectant ces règles ils seront plus heureux, mais ce n’est pas le cas. Ils ne font que renforcer leurs névroses. La plupart du temps, ils s’en veulent de ne pas avoir osé exprimer leur désaccord.

2. « J’ai peur qu’on ne m’aime plus »

Partager nos doutes, nos peurs, nos joies, nos peines avec nos semblables, c’est ce qui donne à la vie cette saveur si particulière. Nous sommes des êtres sociaux qui avons besoin d’être en intéraction les uns avec les autres. Et ce besoin est fort chez l’être humain, vital diront certains. C’est d’ailleurs ce qui fait que de nombreuses personnes cherchent à tout prix à éviter le conflit. Elle se disent : « si je me fâche avec l’autre, il ne m’aimera peut-être plus et ne voudra plus me parler. Je vais alors me retrouver seul, sans personne. » En évitant le conflit, elles font donc en sorte de préserver leur sécurité affective.

3. Conseils pour se libérer de la peur du conflit

Le conflit est inévitable

Par définition, le conflit est la constatation d’une opposition entre plusieurs personnes. Or il se trouve que de par notre tempérament, notre éducation, nos expériences de vie, chacun de nous est unique. Et si nous sommes tous différents, il est normal de ne pas toujours être d’accord avec les autres. Vous pouvez bien entendu faire le choix de ne pas exprimer ouvertement votre désaccord à l’autre mais cela n’empêche en aucun cas le conflit. Au lieu d’un conflit exprimé, vous allez vivre un conflit intérieur.

En effet, quand vous ne dites pas ce qui vous tient à coeur, deux parties en vous s’opposent : celle qui a envie d’être aimée par les autres et celle qui a envie d’exprimer ce qui lui tient à coeur. Il en résulte nécessairement un inconfort qui se manifeste souvent par des pensées négatives sur soi, sur l’autre ou des douleurs psychosomatiques. Donc quoi que vous décidiez de faire, sachez que le conflit – qu’il soit exprimé ou vécu intérieurement – est inévitable.

Soyez honnête avec vous-même

Certaines personnes ont tellement pris l’habitude de fuir le conflit qu’elles ne se rendent même pas compte de l’existence d’un désaccord avec leur interlocuteur. Elles se cachent derrière de fausses excuses pour nier leurs besoins. « Je ne vais pas déranger ma propriétaire pour ce problème de robinet qui coule. Au fond ce n’est pas si grave. Surtout que je l’ai déjà dérangé le mois dernier pour le problème d’électricité. » D’autres ne vont pas oser demander à leur collègue de parler moins fort au téléphone, en se disant que de toute manière elle va bientôt raccrocher. Et finalement la conversation aura duré une demi-heure.

Ce sont des exemples parmi tant d’autres qui témoignent des rationalisations que certaines personnes utilisent pour ne pas se confronter à leur peur d’aller au conflit. Si c’est votre cas aujourd’hui, commencez par arrêter de vous mentir ! Soyez honnête avec vous-même et reconnaissez – quand c’est le cas – l’existence d’un désaccord avec votre interlocuteur. Si c’est trop difficile de le faire ouvertement, commencez par reconnaître ce désaccord intérieurement. C’est le début du changement 🙂

Améliorer son estime de soi

Affronter sa peur du conflit est difficile voire impossible sans une bonne estime de soi. Comment prendre le risque de perdre l’amour de l’autre si je suis incapable de m’aimer moi-même ? C’est tout bonnement impossible car cela reviendrait à tout perdre ! Je dois d’abord apprendre à m’aimer suffisamment pour oser confronter l’autre. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez aller jeter un coup d’oeil à cet article qui vous expliquera comment améliorer l’estime de soi et la confiance en soi.

Expérimentez des petits conflits

L’erreur que font beaucoup de gens quand ils souhaitent se libérer de la peur du conflit est de s’attaquer d’emblée aux grands chantiers de leur vie. Comme par exemple dire à belle-maman que ses remarques sur l’éducation des enfants ne sont pas les bienvenues et qu’elle peut se les garder 😀 Cette attitude est souvent due au fait que ces personnes ont accumulé beaucoup de frustration et de colère pendant une longue période. Du coup, les mots sortent brutalement. Et ce n’est pas ce que nous recherchons ici. L’idée ici, c’est de réussir à vous affirmer, exprimer votre désaccord tout en respectant l’autre.

Pour ce faire, la meilleure stratégie est de commencer par exprimer de petits désaccords sur des choses sans importance. Quelqu’un vous dit qu’il a fait beau ce week-end, dites-lui qu’au contraire vous avez trouvé le temps nuageux, voire moche. Et s’il vous est facile de dire cela, montez d’un cran à chaque fois en expliquant que vous n’êtes pas d’accord sur des choses plus importantes. Jusqu’au moment où vous vous sentirez prêt à aborder les sujets les plus importants de votre vie avec les personnes concernées.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos proches 😉

Photo by Ryan McGuire

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply