comment se libérer de la peur du regard des autres
Comprendre

Faites-vous partie des gens qui ont peur du regard des autres ?

Beaucoup de personnes ont peur du regard des autres. Pendant longtemps, j’ai moi aussi connu cette peur d’être jugé, critiqué, rejeté et je sais combien il peut être difficile de vivre avec cela au quotidien. Cela prend une énergie considérable de se demander sans arrêt ce que les autres vont penser. On ressent du stress avant la situation anxiogène car on imagine le pire. On est stressé pendant l’évènement et ensuite on se flagelle à coups de « j’aurais dû dire ça », « pourquoi j’ai dit ça ? », « Qu’est-ce qu’elle va penser de moi ? »

Nous ne vivons pas tous cela de la même manière et avec la même intensité. Pour certains, ce dialogue intérieur négatif sera quasiment tout le temps présent tandis que pour d’autres, il se manifestera de manière plus ponctuelle. Voici 3 conseils qui vont vous aider à vous libérer de la peur du regard des autres.

1. Avoir peur du regard des autres est normal !

Derrière chaque peur, il y a un désir. Derrière la peur du jugement, il y a le désir de plaire aux autres, d’être en relation. L’être humain n’est pas fait pour vivre seul, nous sommes des êtres de relation. Même si vous connaissez dans votre entourage des gens très solitaires qui se plaisent ainsi, ils ont eux aussi besoin de contact avec l’extérieur mais c’est juste qu’ils n’ont pas besoin de contacts aussi fréquents que les autres. Donc cette peur du regard des autres vient principalement de notre désir d’être en relation les uns avec les autres, notre désir de créer du lien avec nos semblables.

Tout le monde ressent cette peur, c’est naturel de la ressentir et par conséquent vous êtes normal ! Cela m’arrive moins souvent qu’avant de me demander « si je fais ça, est-ce que ça va plaire à cette personne ? Est-ce qu’elle va m’aimer ? » Mais cela m’arrive encore. Maintenant j’ai appris à accueillir cette peur et quand cela se produit, je souris et je me rappelle que c’est normal et que cela vient de mon désir de créer du lien 🙂

2. Faites-en une force

Quand vous avez peur du regard des autres, vous pouvez faire ce que font beaucoup de gens, c’est-à-dire vous dire intérieurement « pourquoi j’ai peur ? Ils ne vont pas me bouffer. », « Je suis nul de me mettre dans des états pareils. » Ou vous pouvez choisir de vous servir de cette sensibilité au regard des autres pour grandir, évoluer. Je me souviens d’un ami qui m’avait dit « comme je fais très attention à ce que pensent les autres, je m’en sers dans mon métier de vendeur pour mieux aider mes clients. Je suis très attentif et je sens quand ils ont besoin de moi pour les aider à choisir et aussi quand ils ont besoin d’espace. »  Winston Churchill disait à juste titre : « un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté. » 🙂

3. Soyez authentique

Vous aurez beau faire de votre mieux pour contenter tout le monde, il y a une vérité à laquelle vous ne pouvez pas vous soustraire : on ne peut pas plaire à tout le monde ! Prenez par exemple la personnalité préférée de votre pays, vous pouvez être sûr que même si cette personne est aimée par des millions de gens, elle est aussi détestée par plein de gens. A partir de cette vérité, vous avez deux possibilités. Vous pouvez porter un masque social pour plaire au plus grand nombre, il y aura alors des gens qui vont vous aimer ET vous détester pour ce que vous n’êtes pas. Ou vous pouvez faire le choix d’être authentique et vous risquez alors d’être aimé et détesté pour qui vous êtes. Pour moi, le choix est vite fait, autant être aimé et détesté pour qui je suis 😉

Si vous avez apprécié cet article, partagez-le !

Photo by Ryan McGuire 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Taha at

    Article très instructif ! J’aime ta manière d’utililiser le regard des autres comme une force dans le cas du vendeur, je n’ai pas pensé à trouver une force dans la peur du regard des autres ! 😉 Ca me rappelle l’importance d’utiliser nos qualtiés et nos défauts d’une bonne manière qui nous soit utile à nous et aux autres !

    • Youri
      Reply Youri at

      Merci pour ton commentaire Taha !
      Tant mieux si l’exemple du vendeur t’a parlé. Je me souviens d’un de mes formateurs en thérapie qui me disait « nous n’avons pas de défaut. Nous avons juste des qualités et des qualités en devenir. »
      A bientôt 🙂

    Leave a Reply