comment réussir à accepter ses faiblesses et avoir confiance en soi
Comprendre

Acceptez-vous vos faiblesses ?

« Moi j’ai du caractère, je suis fort », « ma famille s’appuie sur moi, je suis le pilier car je peux tout supporter », « je ne pleure jamais, je ne suis pas faible ». Vous vous dites peut être parfois cela ou vous avez déjà entendu quelqu’un tenir des propos similaires. Avoir des faiblesses et l’avouer aux autres, ce n’est pas forcément très bien vu en société. C’est même un peu « la honte » pour certains. Pourtant c’est simplement humain. Même Achille, célèbre héros grec, avait une faiblesse: son talon. On pense souvent qu’en avouant nos failles, on affaiblit nos forces, et pourtant c’est tout le contraire qu’il se produit.

Avoir des faiblesses

La faiblesse est définie par le Larousse comme le manque de capacités, l’impuissance à faire quelque chose. Le manque ou l’impuissance est souvent connoté négativement. Comme s’il existait des êtres humains aux super pouvoirs qui maitrisaient toutes les disciplines et avaient des capacité illimitées. On apprend à ne pas montrer ses faiblesses dès le plus jeune âge. Et comme si cela ne suffisait pas, notre environnement appuie souvent sur la moindre faille comme on enfoncerait un couteau dans une plaie, histoire de bien marquer le coup.

A ce propos, quand j’étais plus jeune, j’éprouvais beaucoup de difficultés à lever la main et à parler en classe. En effet, j’avais très peur des regards moqueurs qui pourraient se poser sur moi si je disais une bêtise. Sur mon bulletin de classe, chaque année, je voyais la même phrase « Bien dans l’ensemble mais ne participe pas assez à l’oral ». Cette simple phrase composée de quelques mots m’a accompagnée tout au long de ma scolarité, à tel point que j’ai fini par m’identifier complètement à elle, comme si cette phrase résumait qui j’étais. A cause de cela, j’ai longtemps manqué de confiance en moi.

En réalité, la faiblesse – comme la force –  fait partie de tout être vivant. C’est comme la lune et le soleil, le recto et le verso, l’ombre et la lumière, le jour et la nuit. Ce sont les deux faces d’une même pièce. L’une n’existe pas sans l’autre et elles forment une entité complexe. Malheureusement, la société dévalorise l’une et valorise l’autre. Pourquoi ? Je ne sais pas. Vous imaginez si tout le monde savait tout faire, si on avait tous les mêmes capacités ? Nous serions tous identiques, sans aucune spécificité ni aucun talent unique. Nous serions une masse informe de clones, tous plus forts les uns que les autres. L’extraordinaire deviendrait banal. Quel ennui !

Se focaliser sur ses forces plutôt que sur ses faiblesses 

Comme je le disais précédemment, la faiblesse est le pendant de la force. L’une ne va pas sans l’autre. Pour accepter l’une, il faut accepter l’autre. Malheureusement, nous sommes souvent jugés davantage sur ce que nous ne savons pas faire que sur ce que nous faisons très bien. Ainsi, il est difficile d’avoir confiance en soi lorsque les autres pointent sans cesse du doigt ce qui nous manque. C’est comme juger un poisson sur sa capacité à monter aux arbres. C’est complètement débile ! Si le poisson s’évalue en fonction de sa capacité à grimper en haut d’un arbre, il n’aura jamais une bonne estime de lui-même. En plus, il passera sa vie à persister dans une activité stérile alors qu’il pourrait s’entrainer à nager et devenir un super poisson.

Plutôt que de se concentrer sur ce que nous ne savons pas faire, concentrons-nous sur ce que nous maitrisons bien et améliorons nos compétences. Pour reprendre mon exemple, quand j’étais plus jeune, j’avais bien plus de facilités à l’écrit qu’à l’oral. J’adorais écrire et la dictée du mardi était mon moment préféré de la semaine – sans mentir 😉 Si je m’étais concentrée davantage sur mes talents d’écriture, j’aurai certainement pu les développer encore plus, et ma confiance en moi aurait pu grandir correctement. J’aurais également pris davantage de plaisir à apprendre et donc mieux vécu ma scolarité.

Accepter ses faiblesses pour aller de l’avant

Se focaliser sur ses forces ne veut pas dire occulter complètement ses faiblesses. Au contraire, il est très important de bien connaitre ses limites. Si vous savez que vous ne pouvez pas voler en sautant du haut de la tour Eiffel avec un drap en guise de parachute, cela vous évitera de vous tuer trop tôt. Connaître ses limites, c’est pouvoir prendre soin de soi et ne pas se mettre dans des situations trop désagréables voire dangereuses. Cela ne veut pas dire qu’aller au delà de ses limites est mal et il est intéressant parfois de sortir de sa zone de confort. Mais il est important de rester focalisé sur ses qualités et compétences.

C’est comme si vous aviez le choix entre voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. Quelle que soit l’option, vous voyez le même verre mais il est bien plus agréable de voir le verre à moitié plein. C’est pareil avec la perception que l’on a de soi-même. Choisir d’accepter ses faiblesses sans s’y attarder outre mesure, c’est se concentrer sur son potentiel, ses possibilités et ses qualités. C’est aussi se donner toutes les chances d’avoir confiance en soi, dépasser ses peurs, réaliser ses objectifs, être plus heureux et avoir une vie plus épanouie.

Et vous, acceptez-vous vos faiblesses? 😉

Photo by Ryan McGuire

Previous Post Next Post

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply La Fannette at

    Oui, j’accepte beaucoup de mes faiblesses! Elles étaient auparavant des boulets, maintenant, ce sont des défis: j’ai beaucoup de compréhension pour moi-même quand je me vois dans mes travers, ce qui ne m’empêche pas de m’encourager à aller au-delà…
    Et puis, il y a aussi la vulnérabilité, qu’il est important d’accueillir avec douceur et bienveillance.
    Merci pour cet article très inspirant! 😉

    • Reply Aurélie at

      Merci Fanny,
      « Accueillir avec douceur et bienveillance », je crois que tu résumes parfaitement l’attitude qu’il est important d’avoir vis à vis de soi.
      A bientôt 😉

  • Reply Taha at

    Tout à fait d’accord !
    Notre vie est limitée et cela implique que notre temps l’est aussi.
    C’est pourquoi, il est intéressant d’aller à l’essentiel et de se focaliser sur nos forces comme tu le dis !
    Améliorer nos points forts peut nous apporter les 90% pourcents de confiance en soi et d’épanouissement dans nos objectifs, donc pourquoi passer 90 % de notre temps à nous focaliser sur ce que l’on a pas ou ce l’on ne fait pas bien ?
    Merci pour cet inspirant article !

    • Reply Aurélie at

      Merci Taha,
      Oui se focaliser sur nos points forts permet d’avancer bien plus vite dans la direction que l’on veut prendre !
      A bientôt 😉

    Leave a Reply